Face à la terreur, la paix de Dieu.

Encore une fois l’actualité brûlante nous amène à craindre pour l’avenir. Est-ce encore nécessaire de le dire, Jésus revient bientôt ? Nous ne constatons, ni plus ni moins, que les douleurs de l’enfantement amenant à l’enlèvement de l’église. Certes, un moment glorieux mais qui ne se passe pas sans heurts.  La tentation de ces temps dernier est de s’enfermer dans nos églises afin de ne pas voir nos craintes se concrétiser. En clair utiliser la technique de l’autruche. Pour avoir fait de même, les chrétiens des premiers temps ont eu la douloureuse expérience de voir déferler une vague de persécutions. Repoussons cette tentation et sortons ! C’est la seule solution envisagée par le Seigneur. Il a un peuple nombreux dans notre ville qui nous attend pour se convertir.

En y pensant une autre tentation serait de nier l’évidence, en se convainquant que cela n’est pas encore le temps de l’enlèvement. Après tout cela fait 2000 ans qu’on en parle. Ou encore de se dire que le Seigneur est trop bon pour nous laisser vivre ces choses. La Parole nous prévient que nous verrons « l’abomination de la désolation ». C’est à  dire l’Antichrist blasphémateur qui ira jusqu’à se proclamer dieu, lui-même.

2Thessalonicien2/3, 4  « Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître  l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. »

 

Etant inquiétés par ce que nous vivons actuellement, nous pourrions vouloir intercéder auprès du Seigneur, en lui demandant de nous épargner un tel danger mais ce n’est pas sa volonté car il faut, me dit la parole, qu’on ait vu paraître l’homme du péché… Pour qu’elle raison ? Paul nous dit dans son épître aux Corinthiens : « Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements?  Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie? »

C’est pour cette raison que nous sommes encore là, à devoir constater que le monde va à sa perte. Nous sommes témoins des temps de la fin. Nous vivons ce que les chrétiens de toutes les époques ont appelé de leur prières, en criant Maranatha, Jésus reviens !

 

Philippiens 4/8, 9 « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. Ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le. Et le Dieu de paix sera avec vous

Le réconfort nous le trouvons auprès de notre bon et fidèle Seigneur Jésus-Christ. La paix intérieure n’est pas seulement un aspect du fruit de l’Esprit, compris académiquement, parce que je l’aie lu dans ma Bible. Non ! C’est un mode de vie. C’est la vie de l’Esprit en nous. Un peu avant ce texte, Paul dit : « ne vous inquiétez de rien… ». Mais Paul le monde est inquiétant ! Pourrions-nous rétorquer. Souvenons nous que Paul écrit cela alors qu’il est en prison, prêt à être supplicié. C’est un homme d’expérience qui nous parle. Il sait que la paix ne vient pas de l’entourage, des choses matérielles ou de quoique ce soit venant de ce monde mais de sa communion avec Dieu seul. Tous l’avaient abandonné. Démuni et sans doute déçu, il encourage encore et encore ces frères et sœurs en Christ. Et Dieu ne l’a pas laissé sans encouragement car les Philippiens le secourent. Sachons qu’il y aura toujours des Philippiens dans notre entourage, des gens fidèles et spirituels qui nous réconforteront au moment crucial.

 

Maintenant on comprend mieux ce que Paul veut dire dans ces versets :

Philippiens 4/ 4, 5 « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous. Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien… »

Il y aurait des sujets de révolte à cause de l’injustice, des sujets de mécontentement mais «… la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »


Partager sur les réseaux sociaux